Carbios souligne l’importance d’étendre l’amendement Royal à la biodégradabilité de tous les matériaux plastiques et pas seulement aux plastiques biosourcés

Carbios s’attaque à la valorisation et au recyclage des déchets plastiques pour en limiter l’impact environnemental et prône un modèle d’économie circulaire industriellement viable

Carbios (Alternext Paris : ALCRB), société innovante de chimie verte développant des technologies de pointe pour la valorisation des déchets plastiques et la production de bio-polymères, se réjouit de l’adoption par l’Assemblée Nationale de l’amendement déposé par Mme Ségolène Royal pour interdire les sacs plastiques à usage unique à compter du 1er Janvier 2016[1].

Cet amendement mettra fin à la mise à disposition (à titre onéreux ou gratuit) des sacs plastiques à usage unique destinés à l’emballage de marchandises aux points de vente dès lors que ces emballages ne seront pas compostables en compostage domestique et constitués pour tout ou partie de matière biosourcée.

Si l’amendement Royal entre dans la stratégie de Carbios, la société souhaiterait que cet amendement puisse s’inscrire dans un contexte plus global et qu’il soit étendu à tous les types de plastiques, qu’ils soient issus du végétal ou du pétrole. Le procédé développé par la Société permet la dégradation totale des plastiques pétrochimiques et/ou biosourcés en molécules simples assimilables par tous les organismes vivants de l’environnement.

Si la Société est en faveur du développement des plastiques biosourcés, elle tient à attirer l’attention sur le fait que ces matériaux biosourcés ne représentent aujourd’hui que de très faibles volumes (moins de 1% du marché des plastiques en Europe). De plus, tous les polymères biosourcés ne sont pas compostables. Aussi, sans une ambition plus marquée pour favoriser la mise en place d’une véritable rupture technologique, l’amendement dans sa formulation actuelle entraînera des tensions sur les marchés et pèsera sur les emplois et le pouvoir d’achat.

Dans ce contexte, les bioprocédés développés par Carbios apparaissent comme un relai de croissance entre l’industrie traditionnelle des plastiques, issus des matériaux fossiles, et l’industrie des plastiques souhaitée par Mme Ségolène Royal.

« Carbios s’inscrit dans cette tendance vertueuse avec des technologies ambitieuses et viables qui visent la biodégradabilité de n’importe quel type de polymère qui constitue le plastique, sans pour autant générer des distorsions de coût ou d’usage au quotidien. C’est un enjeu environnemental et économique gigantesque ! Rien qu’en Europe, 25 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits chaque année, » souligne Jean-Claude Lumaret, Directeur général de Carbios.

[1] La Ministre de l’Ecologie,  du Développement Durable et de l’Energie, Ségolène Royal, qui a fait adopter le 26 Juin 2014, un amendement visant à la fin de l’utilisation des sacs plastiques en caisse, ceci en vue de limiter leur impact sur l’écosystème et les milieux marins. Les objectifs de cet amendement sont tout d’abord, de donner plus de force aux comportements responsables des consommateurs ; mais aussi de valoriser les entreprises fabriquant des sacs biodégradables et compostables, dits biosourcés.

À propos de Carbios

Carbios, société de chimie verte, développe, en vue de leur industrialisation, des procédés biologiques innovants et compétitifs révolutionnant le cycle de vie des plastiques et textiles. Par son approche novatrice mariant pour la première fois le monde de l’enzymologie et de la plasturgie, Carbios ambitionne de répondre aux nouvelles attentes sociétales des consommateurs et aux enjeux de la transition énergétique en relevant un défi majeur de notre temps : la pollution plastique et textile.

La Société, fondée en 2011 par Truffle Capital, s’est notamment donnée pour mission d’apporter une réponse industrielle au recyclage des plastiques et des textiles à base de PET (principal polymère des bouteilles, barquettes et textiles en polyesters). La technologie de recyclage enzymatique développée par Carbios déconstruit tout type de déchet PET en ses constituants de base qui peuvent ensuite être réutilisés pour produire des nouveaux produits en PET de qualité équivalente au vierge. Cette première mondiale a été saluée en avril 2020 par la communauté scientifique internationale à travers une publication en Une de la prestigieuse revue Nature. Pour soutenir l’accélération de ce projet, Carbios s’appuie également sur un Consortium réunissant L’Oréal, Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe.

La Société a également développé une technologie de biodégradation enzymatique des plastiques à usages uniques en PLA (polymère biosourcé). Cette technologie permet de créer une nouvelle génération de plastiques 100 % compostables en conditions domestiques en intégrant les enzymes au cœur même de ces plastiques. Cette innovation de rupture a été concédée en licence à Carbiolice, coentreprise créée en 2016, et dans laquelle Carbios détient aujourd’hui une part majoritaire aux côtés du fonds SPI opéré par Bpifrance.

Pour en savoir plus : www.carbios.fr

Carbios est éligible au PEA-PME

Twitter : Carbios  Linkedin : Carbios  Instagram : carbioshq

Investor relations & press


CARBIOS
Benjamin Audebert
Responsable Relations investisseurs
+33 (0)4 73 86 51 76
contact@carbios.fr

Media Relations (Europe)
Tilder
Marie-Virginie Klein
mv.klein@tilder.com
+33 (0)1 44 14 99 96

Media Relations (U.S.)
Rooney Partners

Kate L. Barrette
kbarrette@rooneyco.com
+1 212 223 0561

 

Go to top