Le décret sur les sacs plastiques renforce le positionnement unique de CARBIOS

Un projet de décret du gouvernement français, relatif aux modalités de mise en œuvre de la limitation des sacs en matières plastiques à usage unique engagée au plan européen, vient accélérer et orienter les changements de nos modes de production et de consommation.

Quels effets sur la vie quotidienne ?

Dès le 1er juillet 2016, le sac de caisse à usage unique en matière plastique disparaîtra de nos commerces. Puis, à compter du 1er janvier 2017, seuls resteront autorisés les sacs (hors sacs de caisse) compostables en conditions de compostage domestique, et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées.

Quel impact sur le marché du sac plastique ?

Alors que les sacs de caisse représentant en France 20.000 tonnes/an seront interdits, de nombreux autres sacs à usage unique, d’une épaisseur inférieure à 50 microns, resteront autorisés s’ils sont biodégradables et partiellement ou totalement biosourcés, comme à titre d’exemple les sacs « fruits et légumes », qui représentent à eux seuls 35.000 à 40.000 tonnes/an[1] et pour lesquels la technologie Carbios s’avère tout à fait pertinente.

A cela s’ajoute, les sacs poubelles et sacs à bio-déchets non concernés par ce décret mais qui constituent une opportunité de marché additionnelle.

CARBIOS transforme une contrainte réglementaire en opportunité pour l’industrie du plastique.

Les plastiques enzymés développés par CARBIOS répondent très précisément aux attentes du législateur en matière de biodégradabilité en condition domestique. Leur biodégradation est complète en quelques mois, et cette biodégradation se fait dans des conditions domestiques, c’est-à-dire sans qu’il soit besoin d’installation de compostage industriel où température et humidité sont étroitement contrôlées.

Par ailleurs, la gamme de plastiques enzymés développée par CARBIOS comprend notamment des plastiques partiellement ou totalement biosourcés. Ces plastiques répondent donc, non seulement aux dispositions immédiatement applicables du décret, mais également à celles dont l’application est différée, et tout particulièrement à l’augmentation de la teneur biosourcée minimale des sacs en matières plastiques à usage unique qui passera de 30% en 2017 à 60 % en 2025.

«  Nous sommes très fiers des innovations développées en France par CARBIOS, déclare Jean-Claude Lumaret, Directeur général de CARBIOS. Notre offre technologique « zéro déchet » est unique. Elle constitue une opportunité fantastique pour les industriels de la plasturgie qui pourront s’adapter aux nouvelles contraintes réglementaires, et renforcer leur compétitivité et l’attractivité de leurs produits. »

Procédés CARBIOS validés, industrialisation programmée en 2017.

Après la validation à l’échelle pilote, de la production de PCL (polycaprolactone) biodégradable, CARBIOS a validé en juin 2015, le procédé de production d’un second plastique, à la fois biosourcé et biodégradable, le PLA (acide polylactique). Ces résultats, générés dans le cadre de THANAPLAST®, le programme de R&D collaborative lancé et piloté par CARBIOS, ont valu à la société, en décembre dernier, d’être lauréate des « Trophées Europe 1 de l’Environnement » dans la catégorie « Start-up éco-innovante ».

« Notre objectif est d’amener prochainement au stade de la démonstration industrielle et commerciale nos premiers plastiques à biodégradabilité contrôlée, souligne Jean-Claude Lumaret. Cette étape nous permettra également de mettre en place notre modèle d’exploitation avec le ou les partenaire(s) industriel(s) choisi(s) »

Le projet de décret, qui s’inscrit, notamment dans l’UE, dans une tendance générale au renforcement des contraintes réglementaires en matière d’impact sur l’environnement et de maîtrise du cycle de vie des plastiques, viendra renforcer la pertinence des procédés et produits CARBIOS.

[1] Source : La Dépêche-Le Petit Meunier, interview de Christophe Doukhi-de Boissoudy, président du Club des bioplastiques, le 15 juillet 2014

A propos de CARBIOS

CARBIOS est une société de chimie verte dont les innovations répondent aux enjeux environnementaux et de développement durable auxquels sont confrontés les industriels. Depuis sa création en 2011, la Société a développé deux bioprocédés industriels dans le domaine de la biodégradation et du biorecyclage des polymères. Ces innovations, qui constituent une première mondiale, permettent d’optimiser les performances et le cycle de vie des plastiques et textiles en exploitant les propriétés d’enzymes hautement spécifiques. Le modèle de développement économique de CARBIOS s’appuie sur l’industrialisation et la commercialisation de ses produits et/ou enzymes, de ses technologies et de ses bioprocédés au travers de concessions de licences directement ou via des joint-ventures à des industriels majeurs des secteurs concernés par les innovations de la Société. A ce titre, CARBIOS a créé en septembre 2016, la joint-venture CARBIOLICE, en partenariat avec Limagrain Céréales Ingrédients et le fonds SPI opéré par Bpifrance. Cette société, dont CARBIOS assure un contrôle majoritaire, exploitera la première technologie licenciée par CARBIOS en produisant des granulés enzymés servant à la fabrication de plastiques biodégradables et biosourcés. Depuis sa création, CARBIOS est soutenue par Truffle Capital, acteur européen du capital-investissement. CARBIOS bénéficie de la qualification « Entreprise Innovante » de Bpifrance permettant l’éligibilité des titres de la Société à l’investissement des Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI).

Pour en savoir plus : www.carbios.fr

CARBIOS est éligible au PEA-PME

Investor relations & press


CARBIOS
Benjamin Audebert
Relations investisseurs
+33 (0)4 73 86 51 76
contact@carbios.fr

ALIZE RP
Caroline Carmagnol / Wendy Rigal
Relations presse
+33 (0)1 44 54 36 66 / +33 (0)6 48 82 18 94
carbios@alizerp.com

Haut de page